Aller au contenu

Import des données#

Cette boite de dialogue permet de réaliser un import de données EDIGEO et MAJIC.

alt

Principe#

Le plugin permet l'import de données MAJIC de 2012 à 2021 et des données EDIGEO. Il est possible d'importer des données de manière incrémentale, étape par étape, ou bien d'importer en une seule fois.

Le plugin utilise pour cela la notion de lot. Un lot regroupe un ensemble de données cohérent pour votre utilisation. Par exemple, le lot peut être le code d'une commune, ou l'acronyme d'une communauté de commune. C'est une chaîne de 10 caractères maximum. Vous pouvez utiliser des chiffres ou des lettres.

Vous pouvez par exemple importer les données dans cet ordre :

  • données EDIGEO de la commune A, lot "com_a"
  • données EDIGEO de la commune B, lot "com_b"
  • données MAJIC de la commune A, lot "com_a"
  • données EDIGEO de la commune A, lot "com_a" (ré-import et écrasement des données précédentes)
  • données EDIGEO de la commune C, lot "com_c"

Il est donc important de conserver une liste des lots définis pendant les imports successifs, pour savoir ensuite quel lot utiliser si on souhaite écraser des données. Une version prochaine du plugin pourra intégrer un tableau récapitulatif des imports effectués dans une base de données pour faciliter le suivi des imports réalisés.

Il est conseillé d'importer des données de millésime différents dans des bases de données ou des schémas PostGreSQL différents, car la structure peut changer d'un millésime à l'autre (ajout de colonnes, modification de longueur de champs, etc).

Bases de données#

Deux Systèmes de Gestion de Bases de Données (SGBD) sont supportés par le plugin Cadastre :

  • PostGreSQL et son extension spatiale PostGIS
  • SQLite et son extension spatiale Spatialite

Nous conseillons d'utiliser PostGreSQL pour des données volumineuses et pour gérer des accès multiples à la base de données.

Pour les bases de données PostGIS, il faut :

  • avoir créé une base de données sur laquelle on a les droits en écriture, et activer l'extension PostGIS.
  • avoir créé au préalable une connexion QGIS via le menu Couches > Ajouter une couche PostGIS vers cette base de données

Pour les bases de données Spatialite, l'interface d'import permet de créer une base de données vide et la connexion QGIS liée si nécessaire.

Remarque sur les contraintes#

Il n'existe actuellement aucune contrainte de clés étrangères sur les tables du schéma cadastre. Nous proposerons à l'avenir un script qui permettra de les créer, lorsque les données le permettent (ce qui n'est pas toujours le cas, comme des voies non référencées dans voie mais référencées dans parcelle).

Les étapes d'importation#

Pour lancer l'importation, il faut bien avoir au préalable configuré les noms des fichiers MAJIC via le menu Configurer le plugin. Ensuite, on ouvre la boite de dialogue

  • via la barre d'outil Cadastre, icône base de données
  • via le menu Cadastre > Importer des données

On configure ensuite les options :

  • Choisir le type de base de données : PostGIS ou Spatialite
  • Choisir la connexion

    • Pour Postgis, on peut ensuite choisir un schema, ou en créer un nouveau
    • Pour Spatialite, on peut créer une nouvelle base de données
  • Choisir le répertoire contenant les fichiers EDIGEO :

  • On peut sélectionner le répertoire parent qui contient l'ensemble des sous-répertoires vers les communes : le plugin ira chercher les fichiers de manière récursive.

  • Seuls les fichiers zip et tar.bz2 sont pour l'instant gérés

  • Choisir la projection source des fichiers EDIGEO et la projection cible désirée

  • Choisir le numéro du Département, par exemple : 80 pour la Somme

  • Choisir le numéro de la Direction, par exemple : 0

  • Choisir le répertoire contenant les fichiers MAJIC

  • Choisir la version du format en utilisant les flèches haut et bas

    • Seuls les formats de 2012 à 2021 sont pris en compte
  • Choisir le millésime des données, par exemple 2021

  • Choisir le Lot : utilisez par exemple le code INSEE de la commune.

  • Activer ou désactiver la case à cocher Corriger les géométries invalides selon la qualité de votre jeu de données EDIGEO.

  • Utiliser la barre de défilement de la fenêtre pour aller tout en bas et afficher tout le bloc texte de log situé sous la barre de progression.

  • Lancer l'import en cliquant sur le bouton Lancer l'import

Le déroulement de l'import est écrit dans le bloc texte situé en bas de la fenêtre.

Pendant l'import, il est conseillé de ne pas déplacer ou cliquer dans la fenêtre. Pour l'instant, le plugin n'intègre pas de bouton pour annuler un import en cours.

Projections IGNF#

Si votre donnée EDIGEO est en projection IGNF, par exemple pour la Guadeloupe, IGNF:GUAD48UTM20 (Guadeloupe Ste Anne), et que vous souhaitez importer les données dans PostgreSQL, il faut au préalable ajouter dans votre table public.spatial_ref_sys la définition de la projection IGNF. Si vous utilisez à la place l'équivalent EPSG (par exemple ici EPSG:2970), vous risquez un décalage des données lors de la reprojection.

Vous pouvez ajouter dans votre base de données la définition via une requête, par exemple avec la requête suivante pour IGNF:GUAD48UTM20:

1
2
3
4
5
6
7
INSERT INTO spatial_ref_sys values (
    998999,
    'IGNF',
    998999,
    'PROJCS["Guadeloupe Ste Anne",GEOGCS["Guadeloupe Ste Anne",DATUM["Guadeloupe St Anne",SPHEROID["International-Hayford 1909",6378388.0000,297.0000000000000,AUTHORITY["IGNF","ELG001"]],TOWGS84[-472.2900,-5.6300,-304.1200,0.4362,-0.8374,0.2563,1.898400],AUTHORITY["IGNF","REG425"]],PRIMEM["Greenwich",0.000000000,AUTHORITY["IGNF","LGO01"]],UNIT["degree",0.01745329251994330],AXIS["Longitude",EAST],AXIS["Latitude",NORTH],AUTHORITY["IGNF","GUAD48GEO"]],PROJECTION["Transverse_Mercator",AUTHORITY["IGNF","PRC0220"]],PARAMETER["semi_major",6378388.0000],PARAMETER["semi_minor",6356911.9461],PARAMETER["latitude_of_origin",0.000000000],PARAMETER["central_meridian",-63.000000000],PARAMETER["scale_factor",0.99960000],PARAMETER["false_easting",500000.000],PARAMETER["false_northing",0.000],UNIT["metre",1],AXIS["Easting",EAST],AXIS["Northing",NORTH],AUTHORITY["IGNF","GUAD48UTM20"]]',
    '+init=IGNF:GUAD48UTM20'
);

Attention, il est important d'utiliser un code qui est <= 998999, car PostGIS place des contraintes sur le SRID. Nous avons utilisé ici 998999, qui est le maximum possible. La liste des caractéristiques des projections peut être trouvée à ce lien : http://librairies.ign.fr/geoportail/resources/IGNF-spatial_ref_sys.sql (voir discussion Géorézo : https://georezo.net/forum/viewtopic.php?pid=268134). Attention, il faut extraire de ce fichier la commande INSERT qui correspond à votre code IGNF, et remplacer le SRID par 998999.

Ensuite, dans la projection source, vous pouvez utiliser IGNF:GUAD48UTM20 au lieu du code EPSG correspondant.


Dernière mise à jour: July 23, 2021
Retour en haut de la page