Cadastre

Table of content

Documentation

Auteurs Michaël DOUCHIN - 3liz Résumé Ce document contient la documentation du plugin Cadastre pour le logiciel QGIS.

La documentation de la base de données est disponible dans le dossier database.

Financeurs

Installation

Le plugin Cadastre est dans les dépôts officiels du projet QGIS. Pour l'installer, il faut :

Une fois le plugin installé, un nouveau menu Cadastre apparaît dans le menu Extensions de QGIS. Il comporte les sous-menus suivants :

Ces sous-menus sont détaillés dans les chapitres suivants.

Configurer le plugin

Avant d'importer les premières données cadastrales dans la base de données, il faut au préalable configurer le plugin :

Interface

Les 2 boutons Interface Cadastre et Interface QGIS permettent d'ouvrir une aide pour appliquer une interface simplifiée adaptée à une utilisation de consultation du Cadastre.

À ce jour, QGIS ne permet pas de modifier dynamiquement l'interface via un plugin. Nous incorporerons cette fonctionnalité lorsque ce sera possible. En attendant, il faut donc le faire manuellement, comme expliqué dans la fenêtre d'aide.

Nom des fichiers MAJIC

Cette partie permet de spécifier comment sont appelés les fichiers MAJIC sur votre poste de travail. En effet, les conventions de nommage peuvent changer d'un département à l'autre. Souvent, les fichiers se terminent par une extension relative au département et à la direction, par exemple .800 pour les fichiers du département de la Somme.

Il est important de bien configurer ces noms de fichiers avant votre premier import.

Si le plugin ne trouve pas les fichiers MAJIC pendant l'import, alors que vous aviez spécifié le bon répertoire d'import, un message vous avertira et vous proposera d'annuler l'import.

Modèle de composition pour l'export de la vue cartographique

Vous pouvez choisir ici le modèle de composeur d'impression qui sera utilisé dans la fonction Export la vue. Un modèle est fourni dans le répertoire composeur du plugin, et sera utilisé si vous ne proposez pas le vôtre.

Pour l'instant, le modèle gère un bloc de carte, mais pas les blocs de table attributaire.

Répertoire temporaire

Vous pouvez choisir le répertoire dans lequel les scripts seront copiés, et les fichiers décompressés. Choisissez un répertoire contenant assez de place pour stocker les fichiers temporaires, surtout si vous souhaitez charger des données volumineuses.

Ce répertoire est aussi celui dans lequel les relevés parcellaires et les relevés de propriété seront exportés.

Performances

Vous pouvez modifier dans ce groupe les options suivantes pour adapter le plugin aux performances de votre matériel :

Importer des données

Cette boite de dialogue permet de réaliser un import de données EDIGEO et MAJIC.

Principe

Le plugin permet l'import de données MAJIC de 2012 à 2020 et des données EDIGEO. Il est possible d'importer des données de manière incrémentale, étape par étape, ou bien d'importer en une seule fois.

Le plugin utilise pour cela la notion de lot. Un lot regroupe un ensemble de données cohérent pour votre utilisation. Par exemple, le lot peut être le code d'une commune, ou l'acronyme d'une communauté de commune. C'est une chaîne de 10 caractères maximum. Vous pouvez utiliser des chiffres ou des lettres.

Vous pouvez par exemple importer les données dans cet ordre :

Il est donc important de conserver une liste des lots définis pendant les imports successifs, pour savoir ensuite quel lot utiliser si on souhaite écraser des données. Une version prochaine du plugin pourra intégrer un tableau récapitulatif des imports effectués dans une base de données pour faciliter le suivi des imports réalisés.

Il est conseillé d'importer des données de millésime différents dans des bases de données ou des schémas PostGreSQL différents, car la structure peut changer d'un millésime à l'autre (ajout de colonnes, modification de longueur de champs, etc).

Bases de données

Deux Systèmes de Gestion de Bases de Données (SGBD) sont supportés par le plugin Cadastre :

Nous conseillons d'utiliser PostGreSQL pour des données volumineuses et pour gérer des accès multiples à la base de données.

Pour les bases de données PostGIS, il faut :

Pour les bases de données Spatialite, l'interface d'import permet de créer une base de données vide et la connexion QGIS liée si nécessaire.

Remarque sur les contraintes

Il n'existe actuellement aucune contrainte de clés étrangères sur les tables du schéma cadastre. Nous proposerons à l'avenir un script qui permettra de les créer, lorsque les données le permettent (ce qui n'est pas toujours le cas, comme des voies non référencées dans voie mais référencées dans parcelle).

Les étapes d'importation

Pour lancer l'importation, il faut bien avoir au préalable configuré les noms des fichiers MAJIC via le menu Configurer le plugin. Ensuite, on ouvre la boite de dialogue

On configure ensuite les options :

Le déroulement de l'import est écrit dans le bloc texte situé en bas de la fenêtre.

Pendant l'import, il est conseillé de ne pas déplacer ou cliquer dans la fenêtre. Pour l'instant, le plugin n'intègre pas de bouton pour annuler un import en cours.

Projections IGNF

Si votre donnée EDIGEO est en projection IGNF, par exemple pour la Guadeloupe, IGNF:GUAD48UTM20 (Guadeloupe Ste Anne), et que vous souhaitez importer les données dans PostgreSQL, il faut au préalable ajouter dans votre table public.spatial_ref_sys la définition de la projection IGNF. Si vous utilisez à la place l'équivalent EPSG (par exemple ici EPSG:2970), vous risquez un décalage des données lors de la reprojection.

Vous pouvez ajouter dans votre base de données la définition via une requête, par exemple avec la requête suivante pour IGNF:GUAD48UTM20:

INSERT INTO spatial_ref_sys values (
    998999,
    'IGNF',
    998999,
    'PROJCS["Guadeloupe Ste Anne",GEOGCS["Guadeloupe Ste Anne",DATUM["Guadeloupe St Anne",SPHEROID["International-Hayford 1909",6378388.0000,297.0000000000000,AUTHORITY["IGNF","ELG001"]],TOWGS84[-472.2900,-5.6300,-304.1200,0.4362,-0.8374,0.2563,1.898400],AUTHORITY["IGNF","REG425"]],PRIMEM["Greenwich",0.000000000,AUTHORITY["IGNF","LGO01"]],UNIT["degree",0.01745329251994330],AXIS["Longitude",EAST],AXIS["Latitude",NORTH],AUTHORITY["IGNF","GUAD48GEO"]],PROJECTION["Transverse_Mercator",AUTHORITY["IGNF","PRC0220"]],PARAMETER["semi_major",6378388.0000],PARAMETER["semi_minor",6356911.9461],PARAMETER["latitude_of_origin",0.000000000],PARAMETER["central_meridian",-63.000000000],PARAMETER["scale_factor",0.99960000],PARAMETER["false_easting",500000.000],PARAMETER["false_northing",0.000],UNIT["metre",1],AXIS["Easting",EAST],AXIS["Northing",NORTH],AUTHORITY["IGNF","GUAD48UTM20"]]',
    '+init=IGNF:GUAD48UTM20'
);

Attention, il est important d'utiliser un code qui est <= 998999, car PostGIS place des contraintes sur le SRID. Nous avons utilisé ici 998999, qui est le maximum possible. La liste des caractéristiques des projections peut être trouvée à ce lien : http://librairies.ign.fr/geoportail/resources/IGNF-spatial_ref_sys.sql (voir discussion Géorézo : https://georezo.net/forum/viewtopic.php?pid=268134). Attention, il faut extraire de ce fichier la commande INSERT qui correspond à votre code IGNF, et remplacer le SRID par 998999.

Ensuite, dans la projection source, vous pouvez utiliser IGNF:GUAD48UTM20 au lieu du code EPSG correspondant.

Charger des données

Une fois les données importées dans la base, vous pouvez les importer dans QGIS via le menu Charger les données.

Base de données de travail

Il faut d'abord indiquer au plugin où récupérer les données :

Thème

Puis on peut choisir un thème à utiliser pour la symbologie des couches :

Couches et filtres

Attention à cette deuxième option, qui est expérimentale, et qui peut poser des soucis de performance. Pour information, cette option ajoute un filtre à chaque couche via une sous-requête. Une fois les couches chargées, vous pouvez consulter ce filtre via l'onglet Général de la boîte de dialogue des propriétés de chaque couche.

Exemples d'expression :

Notes

Pensez à enlever les données cadastrales existantes dans votre projet QGIS : Le plugin ne sait pas gérer la recherche et l'interrogation de données si on a plus qu'une version des couches parcelles, communes et sections dans le projet QGIS.

Enfin, cliquez sur le bouton Charger les données pour lancer le chargement.

Charger une couche à partir d'une requête.

L'onglet Charger une requête vous donne la possibilité d'utiliser une requête SQL pour récupérer des données de la base. Pour cela, il faut bien connaître le modèle de la base de données, et les spécificités des données MAJIC. Cette fonctionnalité vise à évoluer pour proposer une liste de requêtes intéressantes pour l'exploitation des données cadastrales.

Une fois la connexion choisie, vous pouvez écrire le texte SQL dans le champ texte.

La requête suivante retourne par exemple pour chaque code de parcelle la date de l'acte (on suppose que le schéma est cadastre). Vous pouvez ensuite utiliser une jointure QGIS pour faire le lien avec la couche Parcelles :

SELECT p.parcelle, p.jdatat AS date_acte
FROM cadastre.parcelle p

La requête suivante renvoie toutes les parcelles appartenant à des collectivités locales, avec la géométrie et les noms des propriétaires

SELECT gp.geo_parcelle,
string_agg(
   trim(
      concat(
         pr.dnuper || ' - ',
         trim(pr.dqualp) || ' ',
         trim(pr.ddenom)
      )
   ),'|'
) AS proprietaire,
gp.geom AS geom
FROM cadastre.geo_parcelle gp
JOIN cadastre.parcelle p ON gp.geo_parcelle = p.parcelle
JOIN cadastre.proprietaire pr ON p.comptecommunal = pr.comptecommunal
WHERE pr.dnatpr = 'CLL'
GROUP BY gp.geo_parcelle, gp.geom

La barre d'outil Cadastre

La barre d'outil peut s'afficher ou se masquer à partir :

Elle contient :

Pour connaître l'action d'une des icônes, il suffit de laisser la souris un moment au-dessus pour voir apparaître une bulle d'information.

Identifier une parcelle

Pour avoir des informations complètes sur une parcelle, il faut avoir au préalable importé des données MAJIC dans la base de données. Sinon, seules les informations principales issues de l'EDIGEO seront affichées et certains boutons d'action sont désactivés.

Pour faire apparaître la fiche d'information d'une parcelle, il faut :

La fenêtre d'identification s'affiche alors,

Elle présente plusieurs onglets :

Ainsi qu'une zone contenant des boutons d'action :

Si vous n'avez pas importé de données FANTOIR, la commune de la parcelle ne sera pas affichée dans la fenêtre et l'adresse pourra être tronquée (de même pour les relevés exportés)

Si vous n'avez pas de données MAJIC, seule les informations sur la parcelle (1er onglet) seront présentées.

Exporter la vue

Dans la barre d'outil Cadastre, ainsi que dans le menu, vous pouvez exporter la vue courante de la carte en PDF via le menu Exporter la vue.

Cette fonctionnalité s'appuie sur un modèle de composeur d'impression, configurable dans les options du plugin (voir ci-dessus). Si vous n'avez pas configuré de composeur personnalisé, celui installé par le plugin est utilisé.

Cette fonctionnalité est basique, et ne gère pas pour l'instant les composeurs complexes, avec des tables attributaires et des configurations d'atlas.

Le panneau de recherche

Principe

Le panneau de recherche propose des outils pour rechercher des parcelles via 3 entrées principales

Les différentes recherches seront détaillées dans les sous-chapitres suivants.

Pour afficher le panneau de recherche:

Une bulle d'information affiche la fonction des boutons au survol de la souris.

Si la base de données ne contient aucune donnée MAJIC, alors les recherches par adresse et par propriétaire sont désactivés.

Recherche de lieux

L'outil présente 3 listes déroulantes :

Il est possible de sélectionner une entité dans les listes :

Les listes déroulantes sont hiérarchiques :

Des boutons d'actions sont positionnés sous les 3 listes déroulantes et permettent de lancer l'action choisie sur le dernier objet sélectionné dans les 3 listes :

À côté des listes, un bouton croix rouge permet de remettre la liste à son état initial, c'est-à-dire sans objet sélectionné. Par exemple, si on avait sélectionné une commune dans la première liste et une section dans la seconde, on peut cliquer sur la croix rouge à côté de la section pour désélectionner la section dans la liste. Ainsi si on utilise le bouton de Zoom, on zoomera sur la commune et non sur la section qui était précédemment sélectionnée

Si une parcelle a été sélectionnée dans la liste Parcelles, il est possible d'exporter le relevé parcellaire en cliquant sur le bouton icône PDF situé en bas à droite du bloc de recherche de lieux. Le PDF est généré et ouvert avec le lecteur PDF par défaut du système.

Recherche d'adresse

Pour l'instant, cet outil ne fonctionne que si des données MAJIC sont dans la base, et si les données FANTOIR ont été importées. Si vous ne possédez pas de données FANTOIR dans votre lot de données MAJIC, vous pouvez le télécharger pour votre département ici (et relancer l'import Majic) : http://www.collectivites-locales.gouv.fr/mise-a-disposition-fichier-fantoir-des-voies-et-lieux-dits

Pour lancer une recherche de parcelles par adresse, il suffit :

La recherche est effectuée et la liste déroulante où vous avez tapé l'adresse à chercher est maintenant rafraîchie et contient l'ensemble des résultats trouvés. Si une commune était sélectionnée dans la liste des communes, la recherche d'adresse ne renvoie que les voies de cette commune.

Si des résultats ont été trouvés, on peut ensuite :

Vous pouvez cliquer sur la croix rouge à côté de la recherche d'adresse pour désélectionner l'adresse choisie.

Recherche de propriétaires

Ce bloc de recherche ne fonctionne pas si aucune donnée MAJIC n'est présente dans la base

Le principe et le fonctionnement est le même que pour la recherche par adresse, avec les différences suivantes :

Il est possible d'exporter le relevé de propriété pour les personnes qui ne possèdent pas de propriété non bâtie.

Utilisation du plugin QuickFinder pour chercher les parcelles

Vous pouvez installer le plugin QuickFinder pour préparer et utiliser des recherches sur différentes couches cadastrales. Exemple de configuration intéressante :

Une fois cette configuration effectuée, vous pouvez fermer les fenêtres QuickFinder, puis utiliser la barre d'outil QuickFinder pour chercher des parcelles via leur code, le code commune, le code de section, ou bien le nom des propriétaires.

À propos

Le menu Cadastre > À propos ouvre une fenêtre d'information sur le plugin Cadastre : financeurs, auteur, licence, dépôt de sources, etc.

Cette fenêtre est automatiquement affichée lors de la première utilisation du plugin, mais pas les fois suivantes.

Notes de version

Le menu Cadastre > Notes de version ouvre une fenêtre qui montre les changements effectués sur le plugin Cadastre entre la version installée et la version précédente. Cette fenêtre est affichée automatiquement une première fois lors de la montée de version.

Vidéos de démonstration

Pour faciliter la prise en main, vous pouvez consulter les vidéos en ligne :

Modèle de données

Le lien suivant permet de voir comment sont organisées les données cadastrales dans la base de données (tables, contraintes, etc.) : https://docs.3liz.org/QgisCadastrePlugin/database/

Les parcelles

Dans le modèle, plusieurs tables contiennent des informations sur les parcelles

Les champs parcelle.parcelle et geo_parcelle.geo_parcelle peuvent être utilisés pour les jointures entre la table parcelle et la table geo_parcelle

L'identifiant geo_parcelle (ou parcelle) est unique et constitué comme suit : Année (4) + Département (2) + Direction (1) + Commune (3) + Préfixe (3) + Secteur (2) + Numéro de plan (4) soit 19 caractères